Suzy Carrier bientôt honorée dans sa ville natale de Moulins

L’ancien président de l’association des amis des anciens acteurs français et photographe moulinois Pascal Jonard aimerait que sa ville natale rende hommage à l’actrice Suzy Carrier.

suzy-carrier-actrice-de-cinema_2016603Dans « Pas si bête », d’André Berthomieu (1946), Suzy Carrier est cette blonde en cabriolet qui reconnaît Bourvil, suite à un accrochage avec un char à foin. L’actrice, de son vrai nom Suzanne Knabel, crevait l’écran dans les années 1940-1950. « C’était la mignonne ingénue, une actrice belle, gaie, avenante », rappelle Pascal Jonard, l’ancien président de l’association des amis des anciens acteurs français. Ce nostalgique du film noir et blanc a proposé à la ville de Moulins de donner le nom de Suzy Carrier à une rue ou une place.
Carrière brisée
Confiée par des parents parisiens à une tante, Suzy Carrier a fréquenté le lycée de jeunes filles, avant de rejoindre une autre tante à Paris. Elle a fait ses débuts au cinéma en 1942, dans « Pontcarral, colonel d’empire ». Ce film de Jean Delannoy a été l’un des grands succès de cette période troublée.
Le 16 août 1942, l’actrice, en séjour à Moulins, dans la maison familiale, 8 rue Regnaudin, apparaît au Grand café, place d’Allier. Lundi 15 mars 1943, elle assiste à une projection de « Pontcarral » à l’Artistic, place Garibaldi. Entrée sous les applaudissements, elle reçoit une gerbe d’œillets et dédicace des photos.
Deuxième film de Suzy Carrier, « Secrets » est projeté à Moulins lundi 26 avril 1943. Jeudi, l’actrice est encore parmi les spectateurs de l’Artistic, qui l’applaudissent debout. La séance de dédicaces s’arrête faute de photos. Lors du tournage, Suzy Carrier avait échappé à la noyade lors du tournage. En robe de mariée, elle devait se laisser couler dans une piscine. Immobilisée au fond de l’eau, elle a été sauvée par l’assistant du metteur en scène.
Suzy Carrier est promise à une belle carrière, mais celle-ci est interrompue par un accident de voiture à Paris, le 26 juillet 1957. Souffrant d’un traumatisme crânien, elle doit observer quatre ans de convalescence et renonce au cinéma, épousant le prince Alexandre Borgia en 1958 à Antibes.
Pascal Larcher – La Montagne
Dans sa filmographie : « Pontcarral, colonel d’empire », de Jean Delannoy, avec Pierre Blanchar (1942) ; « Secrets », de Pierre Blanchar (1942) ; « L’escalier sans fin », de Georges Lacombe, avec Pierre Fresnay (1943) ; « L’aventure est au coin de la rue », de Jacques Daniel-Norman, avec Roland Toutain (1944) ; « Gringalet », d’André Berthomieu, avec Charles Vanel ; « Désarroi », de Robert-Paul Dagan, avec Jules Berry ; « Pas si bête », d’André Berthomieu, avec Bourvil (1946) ; « Un flic », de Maurice de Canonge, avec Raymond Pellegrin (1947) ; « Trois garçons, une fille », de Maurice Labro, avec Gaby Morlay (1948) ; « Dakota 308 », de Jacques Daniel-Normand, avec Roland Toutain (1950) ; « Marie-Antoinette reine de France », de Jean Delannoy, avec Michèle Morgan (1955).
Suzy Carrier est également montée sur les planches. Au théâtre, elle a joué dans : « La dame de minuit », de Jean de Létraz, au théâtre de l’Apollo à Paris (1943) ; « La grande Pauline et les petits Chinois », de René Aubert, au théâtre de l’Étoile à Paris (1950).
Advertisements

Une réflexion sur “Suzy Carrier bientôt honorée dans sa ville natale de Moulins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s