Salut l’Ami !

robert-hirsch2Robert Hirsch est décédé hier à l’âge de 92 ans.

Immense comédien de théâtre, premier prix du Conservatoire en 1948, sociétaire honoraire de la Comédie Française et le record de 6 Molière.

La scène était sa religion. 65 ans de carrière sur les planches. Il a tout incarné : Arlequin, Scapin, Néron, Tartuffe, Richard III, … De Shakespeare à Feydeau, de Brecht à Guitry, de Beckett à Goldoni, de Pinter à Zeller.

Charismatique au théâtre, il fut sans doute effrayant pour le cinéma mais pas pour Delannoy qui l’enrôla à deux reprises :

En Gringoire, amoureux de la belle Esméralda dans « Notre-Dame de Paris » en 1956;

robert-hirsch3

puis en 1959 dans « Maigret et l’affaire Saint-Fiacre » pour le rôle de Lucien Sabatier.

hirsch

Maigret (Jean Gabin) revient au village de son enfance, dans l’Allier, au château de Saint-Fiacre, dont son père a été régisseur. La comtesse (Valentine Tessier) a reçu une menace de mort anonyme. Elle meurt pendant la messe, d’une crise cardiaque. Maigret apprend que Mme de Saint-Fiacre était très fragile du coeur et découvre qu’une main criminelle a glissé dans son missel une coupure du journal local annonçant faussement le suicide de son fils, noceur et prodigue (Michel Auclair). Les soupçons se porteront sur le jeune comte et sur Sabatier, le secrétaire et amant de la comtesse (Robert Hirsch). Mais, au cours d’un dîner et d’un fameux coup de gueule, Maigret confond le coupable, tout à fait inattendu : Emile (Serge Rousseau), fils du régisseur (Camille Guérini)… A voir et revoir !

Publicités

« Maigret et l’affaire Saint-Fiacre » au Top des audiences des chaînes de la TNT

affiche Maigret saint fiacre

La chaîne de la TNT D8 diffusait ce dimanche 16 août à 21h00 mon Maigret de 1959 avec Jean Gabin. Un vieux film le dimanche soir… du noir et blanc en prime time… Quel risque me direz-vous.

Et bien détrompez-vous ! La chaîne gratuite du groupe Canal+ peut se satisfaire de cette programmation, puisqu’elle arrive en tête des audiences de la TNT.

Avec 670.000 téléspectateurs en moyenne sur la durée du film, la chaîne emporte 3,4% de part de marché, largement devant la série Hercule Poirot (TMC – 568.000 tsp) ou le divertissement Florence Foresti & friends (W9 – 563.000 tsp).

La courbe d’audience Médiamétrie à la minute montre bien la progression du début à la fin (malgré les deux coupures publicitaires) avec un pic enregistré à près de 1 million de téléspectateurs à 22h20 pour le dénouement.

audience Maigret ST Fiacre 16-08-2015

Source : Mediametrie-Médiamat – audience 4 ans et +

Avec la multiplication du nombre de chaînes, assurément, le cinéma de patrimoine a encore de beaux jours devant lui. Raison de plus pour venir voir l’exposition du Musée du Cinéma du 15 au 23 septembre 2015 à la mairie du 1er arr. de Paris : Les 3 Jean – Delannoy, Gabin, Marais…

21 juin – C’est l’été !? Fêtons plutôt la Musique

Et pour cette Fête de la musique comment ne pas faire appel à Monsieur Paul Misraki. Pas moins de 7 long métrages associent Misraki et Delannoy entre 1951 et 1965. Sept bandes originales éditées sur des galettes vinyl et qui ont fait l’objet d’une remasterisation en 1998. On les retrouve toutes aujourd’hui disponibles, à l’écoute et en téléchargement, sur la plateforme musicale QOBUZ.

Alors ce soir, chantez, dansez ou jouez avec Paul Misraki  :)

Un petit clic sur le titre ou la pochette pour aller directement chez Qobuz :

La minute de vérité (1951)
DISK minute verite

Le garçon sauvage (1951)
DISK garcon sauv

Obsession (1954)
DISK Obessio

Chiens perdus sans collier (1955)
DISK chiens perdus

Maigret tend un piège (1958)
DISK Maigret piege

Le Rendez-vous (1961)
DISK leRV

Le Majordome (1965)
DISK majord

MADAME Paulette !

Paulette DUBOST, une des comédiennes préférées du public français des années 30 s’est éteinte plus que centenaire à la veille de l’automne. 

Sa gouaille parisienne, son nez légèrement retroussé, son sourire éclaboussant avaient fait d’elle une actrice délicieuse, reconnaissable entre mille et abonnée aux rôles plutôt légers. Paulette Dubost s’est éteinte à presque 101 ans à la veille de l’automne à Longjumeau.

Elle n’avait, parait-il,  jamais voulu être comédienne mais finalement Paulette aura interprété plus de 260 rôles dans 166 films de cinéma, 17 courts-métrages, 67 téléfilms et 11 pièces de théâtre. En 1992, elle avait publié, chez Flammarion, un livre de souvenirs: C’est court, la vie.

Sa dernière apparition sur une pellicule remonte à 2007 dans le rôle de Ginette pour le court-métrage Curriculum d’Alexandre MOIX. Un record de longévité qu’elle n’avait en rien cherché, mais accepté avec la grâce mutine qui la caractérisait. C’est dans l’opérette qu’elle va faire ses premières armes. Toutes les comédiennes de cette époque savent chanter, danser, jouer. A 16 ans, elle traverse en figurante le plateau de Nana de Jean Renoir qu’elle retrouvera en 1939 dans La Règle du jeu puis en 1959 pour Le Déjeuner sur l’herbe. Elle sera également Ginette dans Hôtel du Nord de Carné. Très étrangement, Paulette Dubosc ne croisera Delannoy qu’une seule fois en1957 avec l’interprétation de Mauricette Barberot, la femme du boucher de Maigret tend un piège.

On ne fera pas ici la liste de tous ses rôles, l’Encinémathèque apporte toute les précisions sur sa biographie et Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Paulette_Dubost) la vue exhaustive de toutes ses apparitions, mais simplement un hommage à cette femme  et cette carrière, toutes deux exceptionnelles.

Au revoir Madame Dubost.

Quant Maigret tend un piège et l’Affaire Saint Fiacre sortent en DVD en Hongrie, cela donne ça !

DVD – Elégedetlenség – Jean Delannoy: Maigret csapdát állít; Maigret és a Saint-Fiacre ügy

Bűnügyi regények emblematikus figurái, bizonyos híres detektívek nem adják egykönnyen a képüket. Milyen hosszú időbe és hány áldozatba (nem is voltak kis vadak) tellett, mire David Suchet személyében került egy hitelesnek ható Hercule Poirot; bár Peter Ustinov eleve csak vicc lehetett, de a free cinema máig kitartó zsenije, Albert Finney nem intézhető el ennyivel, Poirot-t mégsem bírta megrajzolni. Philip Marlowe-val még cifrább a helyzet, talán százból, ha egyszer sikerült, Elliott Gouldnak Robert Altman Hosszú búcsú című filmjében – Humphrey Bogart és Robert Mitchum is belebukott. Powers Boothe persze megfelelő személynek látszott, de a főszereplésével készült 1983-tól ’86-ig futó sorozat oly gyengére sikerült, hogy végül esélye sem volt. Ugyanakkor vannak könnyű esetek is, Miss Marple vagy Sherlock Holmes már-már csekély színészi vértezetben is teljesíthető, se szeri, se száma a meggyőző játékoknak. Jules Maigret vászonjelenléte e két eshetőség kombinációja – akadtak ügyes megformálói, komoly színészek, mint Bruno Cremer vagy Michael Gambon vették magabiztosan, vagy komolytalanok, a máshol igen jó német komikus, Heinz Rühmann például. Csakhogy az 1960-63 közt bemutatott, Magyarországra a hetvenes évek első felében – a magyar televíziózás első valóban hosszúnak mondott, amúgy 52 részes szériájaként – elvetődő BBC-sorozat főszerepében egy hazáján kívül alig is ismert brit tévészínész, bizonyos Rupert Davies olyat produkált, ami talán csak Suchet közismert bravúrjával mérhető. Vagy avval sem. Igaz, ehhez nyilván hozzájárult az is, hogy az ő sorozata minden tekintetben laposra veri még ma is bármelyik Maigret-adaptációt. Mindezekkel szemben Jean Gabin esete a két itt tárgyalt feldolgozásban sajnos távolról sem illeszthető ebbe a történetbe.